Rameur

Accueil du site > Une touche d’histoire

Une touche d’histoire


Les 1er rameurs sont apparus au milieu des années 1800, un brevet américain fût par la suite émis par WB Curtis en 1872 pour sa conception de l’amortisseur hydraulique .
Les machines utilisant la résistance pneumatique linéaire étaient monnaie courante autour de 1900 , cependant, ils ne simulent pas encore l’aviron réel et ne savent pas mesurer la puissance..

Dans les années 1950 et 1960, les entraîneurs dans de nombreux pays ont commencé à utiliser des rameurs spécialement conçus pour la formation et l’amélioration de la mesure de puissance.

C’est l’australien John Harrison, amateur d’aviron qui inventa l’ergomètre sous la forme moderne dans laquelle on le connait actuellement. Harrison, était double Champion d’Australie et a participé aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956.
Pour faire un peu technique, Harrison a réalisé l’importance d’utiliser une petite zone de freinage avec un matériau de freinage non-absorbant, combiné avec un grand braquet. L’avantage de cette conception était l’élimination virtuelle des facteurs capables d’interférer avec des résultats précis(humidité ou la température ambiante par exemple). La machine Harrison-coton représente la première pièce en mesure de quantifier avec précision la puissance humaine ; le calcul de la puissance dans une plage de aussi précise que celle obtenue par sa machine (moins de 1%d’erreur) reste un résultat impressionnant aujourd’hui. Le frein à friction a été ajusté selon le poids de chaque rameur afin de donner une évaluation précise de la capacité du bateau en mouvement (le glissement sur un bateau est proportionnel au poids) .
Harrison, qu’on considère comme le père de l’évaluation de la puissance athlétique moderne, est décédé en Février 2012.

Dans les années 1970, l’ergomètre Gjessing-Nilson venu de Norvège a lui utilisé un mécanisme de frein à friction avec cerclage industriel appliqué sur la large jante du braquet. Les poids suspendus à partir d’une sangle assurent une friction réglable et prévisible. Le cordon à partir du mécanisme de poignée est relié à une poulie hélicoïdale avec rayon variable, de manière à ajuster la transmission et la vitesse de la poignée d’une manière similaire à l’évolution de la transmission mécanique de la rame dans le temps, dérivée de la variation de l’angle aviron et d’autres facteurs. Cette machine a été pendant de nombreuses années la norme acceptée internationalement pour la mesure.

Les premiers rameurs incluant la résistance de l’air ont été introduits vers 1980 par Repco et fût amélioré tout au long du XXeme siècle. Les modèles aujourd’hui considéré comme étant les plus performants ont été élaborés par les frères Dreissigacker.


Suivre la vie du site RSS 2.0